Спектакль "Лорецаччо", оригинальная версия

8

trembler tes doigts ridйs sur tes ciselures prйcieuses, au fond de ton

cabinet de travail.

LORFEVRE

        Cest vrai, Excellence. Si jйtais un grand artiste, jaimerais les

princes, parce queux seuls peuvent faire entreprendre de grands travaux; les

grands artistes nont pas de patrie; moi, je fais des saints ciboires et des

poignйes dйpйe.

UN AUTRE CAVALIER

        A propos dartiste, ne voyez-vous pas dans ce petit cabaret ce grand

gaillard qui gesticule devant des badauds? Il frappe son verre sur la table; si

je ne me trompe, cest ce hвbleur de Cellini.

LE PREMIER CAVALIER

        Allons-y donc, et entrons; avec un verre de vin dans la tкte, il est

curieux а entendre, et probablement quelque bonne histoire est en train.

        Ils sortent. - Deux bourgeois sassoient.

PREMIER BOURGEOIS

        Il y a eu une йmeute а Florence?

DEUXIEME BOURGEOIS

        Presque rien. - Quelques pauvres jeunes gens ont йtй tuйs sur le

Vieux-Marchй.

PREMIER BOURGEOIS

        Quelle pitiй pour les familles!

DEUXIEME BOURGEOIS

        Voilа des malheurs inйvitables. Que voulez-vous que fasse la jeunesse sous

un gouvernement comme le nфtre? On vient crier а son de trompe que Cйsar est а

Bologne, et les badauds rйpиtent: "Cйsar est а Bologne", en clignant des yeux

dun air dimportance, sans rйflйchir а ce quon y fait. Le jour suivant, ils

sont plus heureux encore dapprendre et de rйpйter: "Le pape est а Bologne avec

Cйsar." Que sensuit-il? Une rйjouissance publique, ils nen voient pas

davantage; et puis un beau matin ils se rйveillent tout endormis des fumйes du

vin impйrial, et ils voient une figure sinistre а la grande fenкtre du palais

des Pazzi. Ils demandent quel est ce personnage, et on leur rйpond que cest le

roi. Le pape et lempereur sont accouchйs dun bвtard qui a droit de vie et de

mort sur nos enfants, et qui ne pourrait pas nommer sa mиre.

LORFEVRE, sapprochant.

        Vous parlez en patriote, ami; je vous conseille de prendre garde а ce

flandrin.

        Passe un officier allemand.

LOFFICIER

        Otez-vous de lа, Messieurs; des dames veulent sasseoir.

        Deux dames de la Cour entrent et sassoient.

PREMIERE DAME

        Cela est de Venise?

LE MARCHAND

        Oui, magnifique Seigneurie; vous en lиverai-je quelques aunes?

PREMIERE DAME

        Si tu veux. Jai cru voir passer Julien Salviati.

LOFFICIER

        Il va et vient а la porte de lйglise; cest un galant.

DEUXIEME DAME

        Cest un insolent! Montrez-moi des bas de soie.

LOFFICIER

        Il ny en aura pas dassez petits pour vous.

PREMIERE DAME

        Laissez donc, vous ne savez que dire. Puisque vous voyez Julien, allez lui

dire que jai а lui parler.

LOFFICIER

        Jy vais et je le ramиne.

        Il sort.

PREMIERE DAME

        Il est bкte а faire plaisir, ton officier; que peux-tu faire de cela.?

DEUXIEME DAME

        Tu sauras quil ny a rien de mieux que cet homme-lа.

        Elles sйloignent. - Entre le prieur de Capoue.

LE PRIEUR

        Donnez-moi un verre de limonade, brave homme.

        Il sassoit.

UN DES BOURGEOIS

        Voilа le prieur de Capoue; cest lа un patriote!

        Les deux bourgeois se rassoient.

LE PRIEUR

        Vous venez de lйglise, Messieurs? que dites-vous du sermon?

LE BOURGEOIS

        Il йtait beau, seigneur Prieur.

DEUXIEME BOURGEOIS, а lorfиvre.

        Cette noblesse des Strozzi est chиre au peuple, parce quelle nest pas

fiиre. Nest-il pas agrйable de voir un grand seigneur adresser librement la

parole а ses voisins dune maniиre affable? Tout cela fait plus quon ne pense.

LE PRIEUR

        Sil faut parler franchement, jai trouvй le sermon trop beau. Jai prкchй

quelquefois, et je nai jamais tirй grande gloire du tremblement des vitres;

mais une petite larme sur la joue dun brave homme ma toujours йtй dun grand

prix.

        Entre Salviati.

SALVIATI

        On ma dit quil y avait ici des femmes qui me demandaient tout а lheure;

mais je ne vois de robe ici que la vфtre, Prieur. Est-ce que je me trompe?

LE MARCHAND

        Excellence, on ne Vous a pas trompй. Elles se sont йloignйes; mais je pense

quelles vont revenir. Voilа dix aunes dйtoffes et quatre paires de bas pour

elles.

SALVIATI, sasseyant.

        Voilа une jolie femme qui passe. - Oщ diable lai-je donc vue? - Ah!

parbleu! cest dans mon lit.

LE PRIEUR, au bourgeois.

        Je crois avoir vu votre signature sur une lettre adressйe au duc.

LE BOURGEOIS

        Je le dis tout haut; cest la supplique adressйe par les bannis.

LE PRIEUR

        En avez-vous dans votre famille?

LE BOURGEOIS

        Deux, Excellence: mon pиre et mon oncle; il ny a plus que moi dhomme а la

maison.

LE DEUXIEME BOURGEOIS, а lorfиvre.

        Comme ce Salviati a une mйchante langue!

LORFEVRE

        Cela nest pas йtonnant: un homme а moitiй ruinй, vivant des gйnйrositйs de

ces Mйdicis, et mariй comme il lest а une femme dйshonorйe partout! Il voudrait

quon dоt de toutes les femmes ce quon dit de la sienne.

SALVIATI

        Nest-ce pas Louise Strozzi qui passe sur ce tertre?

 
<< [Первая] < [Предыдущая] 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 [Следующая] > [Последняя] >>

Результаты 8 - 8 из 45
Оцените преимущества vulkan казино для запуска gaminatorslot в онлайн казино не нужно.
Фотогалерея