Спектакль "Лорецаччо", оригинальная версия

6

craint que le duc ne se crйe de nouveaux dangers par trop

dindulgence. Le peuple est mal habituй а la domination absolue; et Cйsar, а son

dernier voyage, en a dit autant, je crois, а Votre Altesse.

LE DUC

        Voilа, pardieu, un beau cheval, sire Maurice! Eh! quelle croupe de diable!

SIRE MAURICE

        Superbe, Altesse.

LE DUC

        Ainsi, monsieur le commissaire apostolique, il y a encore quelques

mauvaises branches а йlaguer. Cйsar et le pape ont fait de moi un roi; mais, par

Bacchus, ils mont mis dans la main une espиce de sceptre qui sent la hache

dune lieue. Allons! voyons, Valori, quest-ce que cest?

VALORI

        Je suis un prкtre, Altesse; si les paroles que mon devoir me force а vous

rapporter fidиlement doivent кtre interprйtйes dune maniиre aussi sйvиre, mon

coeur me dйfend dy ajouter un mot.

LE DUC

        Oui, oui, je vous connais pour un brave. Vous кtes, pardieu! le seul prкtre

honnкte homme que jaie vu de ma vie.

VALORI

        Monseigneur, lhonnкtetй ne se perd ni ne se gagne sous aucun habit; et

parmi les hommes il y a plus de bons que de mйchants.

LE DUC

        Ainsi donc, point dexplications?

SIRE MAURICE

        Voulez-vous que je parle, Monseigneur? tout est facile а expliquer.

LE DUC

        Eh bien?

SIRE MAURICE

        Les dйsordres de la Cour irritent le pape.

LE DUC

        Que dis-tu lа, toi?

SIRE MAURICE

        Jai dit les dйsordres de la Cour, Altesse; les actions du duc nont

dautre juge que lui-mкme. Cest Lorenzo de Mйdicis que le pape rйclame comme

transfuge de sa justice.

LE DUC

        De sa justice? Il na jamais offensй de pape, а ma connaissance, que

Clйment VII, feu mon cousin qui, а cette heure, est en enfer.

SIRE MAURICE

        Clйment VII a laissй sortir de ses Etats le libertin qui, un jour

divresse, avait dйcapitй les statues de larc de Constantin. Paul III ne

saurait pardonner au modиle titrй de la dйbauche florentine.

LE DUC

        Ah parbleu! Alexandre Farnиse est un plaisant garзon! Si la dйbauche

leffarouche, que diable fait-il de son bвtard, le cher Pierre Farnиse, qui

traite si joliment lйvкque de Fano? Cette mutilation revient toujours sur

leau, а propos de ce pauvre Renzo. Moi, je trouve cela drфle, davoir coupй la

tкte а tous ces hommes de pierre. Je protиge les arts comme un autre, et jai

chez moi les premiers artistes de lItalie; mais je nentends rien au respect du

pape pour ces statues quil excommunierait demain, si elles йtaient en chair et

en os.

SIRE MAURICE

        Lorenzo est un athйe; il se moque de tout. Si le gouvernement de Votre

Altesse nest pas entourй dun profond respect, il ne saurait кtre solide. Le

peuple appelle Lorenzo Lorenzaccio: on sait quil dirige vos plaisirs, et cela

suffit.

LE DUC

        Paix! tu oublies que Lorenzo de Mйdicis est cousin dAlexandre.

        Entre le cardinal Cibo.

        Cardinal, йcoutez un peu ces messieurs qui disent que le pape est

scandalisй des dйsordres de ce pauvre Renzo, et qui prйtendent que cela fait

tort а mon gouvernement.

LE CARDINAL

        Messire Francesco Molza vient de dйbiter а lAcadйmie romaine une harangue

en latin contre le mutilateur de larc de Constantin.

LE DUC

        Allons donc, vous me mettriez en colиre! Renzo, un homme а craindre! le

plus fieffй poltron! une femmelette, lombre dun ruffian йnervй! un rкveur qui

marche nuit et jour sans йpйe, de peur den apercevoir lombre а son cфtй!

dailleurs un philosophe, un gratteur de papier, un mйchant poиte qui ne sait

seulement pas faire un sonnet! Non, non, je nai pas encore peur des ombres. Eh!

corps de Bacchus! que me font les discours latins et les quolibets de ma

canaille! Jaime Lorenzo, moi, et, par la mort de Dieu! il restera ici.

LE CARDINAL

        Si je craignais cet homme, ce ne serait pas pour votre Cour, ni pour

Florence, mais pour vous, Duc.

LE DUC

        Plaisantez-vous, cardinal, et voulez-vous que je vous dise la vйritй?

        Il lui parle bas.

        Tout ce que je sais de ces damnйs bannis, de tous ces rйpublicains entкtйs

qui complotent autour de moi, cest par Lorenzo que je le sais. Il est glissant

comme une anguille; il se fourre partout et me dit tout. Na-t-il pas trouvй

moyen dйtablir une correspondance avec tous ces Strozzi de lenfer? Oui,

certes, cest mon entremetteur; mais croyez que son entremise, si elle nuit а

quelquun, ne me nuira pas. Tenez!

        Lorenzo paraоt au fond dune galerie basse.

        Regardez-moi ce petit corps maigre, ce lendemain dorgie ambulant.

Regardez-moi ces yeux plombйs, ces mains fluettes et maladives, а peine assez

fermes pour soutenir un йventail, ce visage morne, qui sourit quelquefois, mais

qui na pas la force de rire. Cest lа un homme а craindre? Allons, allons! vous

vous moquez de lui. Hй! Renzo, viens donc ici; voilа sire Maurice qui te cherche

dispute.

LORENZO, montant lescalier de la terrasse.

        Bonjour, messieurs les amis de mon cousin!

LE DUC

        Lorenzo, йcoute ici. Voilа une heure que nous parlons de toi. Sais-tu la

 
<< [Первая] < [Предыдущая] 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 [Следующая] > [Последняя] >>

Результаты 6 - 6 из 45
Фотогалерея